La forêt, la ressource

La forêt française

Essences et territoires

Quelles sont les essences principales de la forêt française et quelle est leur répartition nationale ? Découvrez la richesse et la variété de nos massifs.

En savoir plus

Notre forêt, en termes de surface au niveau européen, se classe en quatrième position, derrière la Suède, la Finlande et l’Espagne. Importante tant socialement qu’économiquement, elle représente à l’échelle nationale plus de 25% de notre territoire.

Essences et territoires
Quelles sont les essences principales de la forêt française et quelle est leur répartition nationale ? Découvrez la richesse et la variété de nos massifs.

Variété de la forêt française

Les forêts françaises couvrent aujourd’hui environ 15,5 millions d’hectares, soit plus du quart de notre territoire. De nos jours, la forêt s’accroît d’environ 40 000 ha par an.
La forêt française est la première forêt feuillue d’Europe.

Du fait de sa diversité climatique, géologique et topographique, la France possède des forêts riches et variées.
La France est le pays des chênes, cette essence est la plus représentée sur notre territoire : 5 500 000 ha de chênes rouvres, de chênes pédonculés, de chênes pubescents, de chênes verts et de chênes-lièges, soit 41 % de la forêt française.
Les dix essences les plus importantes (en surface terrière) sont le chêne pédonculé, le hêtre, le charme, le chêne sessile, le frêne, le châtaignier, le pin sylvestre, l’épicéa commun, le bouleau et le sapin pectiné, la plupart sont des feuillus. (Source IFN).

Les trois départements les plus boisés :

  • 65 % les Landes
  • 63 % le Var
  • 53 % les Vosges

« Mise en valeur de la forêt française et développement de la filière bois », Rapport de Jean Puech au Président de la République, Avril 2009

Télécharger le document

 

Pour aller plus loin :

Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt Espace Forêt – Bois
Inventaire Forestier National

Organisation

Une forêt est entretenue par son propriétaire, mais il y a plusieurs types de propriétaires forestiers dans notre pays. Tour d’horizon et chiffres clés à l’appui.

En savoir plus

La forêt française est essentiellement privée (74 %). En Europe, la France figure parmi les pays qui ont le plus fort taux de propriété forestière privée, derrière le Portugal et la Finlande.

Les forêts privées
La forêt privée s’étend sur 10 millions d’hectares. Elle appartient à 3,8 millions de propriétaires. 60 % de sa surface est composée de propriétés de plus de 10 ha.
Toutes les forêts publiques et les forêts privées supérieures à 10 ha à 25 ha selon les régions doivent présenter un document de gestion approuvé par l’Etat.
Les CRPF, établissements publics administrés par des professionnels élus, ont pour rôle d’approuver les plans de gestion des forêts privées et de favoriser le regroupement des propriétaires forestiers. Ils apportent des formations et des conseils techniques aux propriétaires.

Les forêts domaniales
L’Etat possède 1 514 forêts en France métropolitaine : ce sont les forêts domaniales. Elles couvrent une surface de 1 800 000 ha, et proviennent principalement des anciennes forêts royales ou ecclésiastiques confisquées à la Révolution, mais également d’acquisitions réalisées par l’Etat depuis le début du XIXème siècle.

Les forêts communales
11 000 communes sont propriétaires de forêts, soit près d’une commune sur trois, pour une surface globale de 2 600 000 ha. Les forêts communales se situent principalement dans l’Est, le Sud-Est, le Massif Central et les Pyrénées.

Les forêts publiques, de l’Etat (10 %) ou des collectivités territoriales (16 %), sont gérées par l’Office national des forêts.

L’ONF

Etablissement public à caractère industriel et commercial, conformément au régime forestier.
Il gère le patrimoine forestier de l’Etat et des collectivités locales, soit 8 % du territoire français métropolitain. En métropole et dans les départements d’Outre-Mer, les 12 600 forestiers de l’ONF surveillent et protègent ce patrimoine. Ils en assurent la mise en valeur économique, biologique, paysagère et touristique. Ils exercent également des missions de service public : prévention des incendies de forêts, protection des dunes, lutte contre l’érosion et les avalanches en montagne, accueil du public…

Pour aller plus loin

L’ONF a plusieurs sites et stations en France, afin de connaître la plus proche de chez vous découvrez leur site internet :

http://www.onf.fr/
Le portail des forestiers privés

Les ressources

Production de bois sur pied

Le volume de bois sur pied dans les forêts françaises est estimé en 2005 à 2,37 milliards de m³. Ce volume calculé par l’IFN correspond au volume de bois sur écorce des arbres vivants dont le diamètre à 1,30 m de hauteur est supérieur ou égal à 7,5 cm. La forêt privée comprend 70 % du volume de bois sur pied. Les volumes à l’hectare sont plus élevés en forêt domaniale.

La carte ci-dessous représente la proportion moyenne de bois sur pied par région forestière nationale. Il apparaît ainsi que la forêt française est surtout composée de feuillus : 63 % du volume sur pied et deux tiers de la surface boisée de production. Hormis le massif landais dominé par le pin maritime, les feuillus sont caractéristiques des zones de plaine et de piedmont alors que les résineux sont caractéristiques des zones de montagne et de la région méditerranéenne.

Les essences contribuant le plus au volume total sur pied sont les chênes sessile et pédonculé pour un quart du stock, le hêtre 11 %, l’épicéa commun 8 %, le pin maritime et le sapin pectiné 7 % chacun.

Culture de la forêt, la sylviculture agit sur des peuplements d’arbres. Elle assure leur développement harmonieux et leur régénération, c’est-à-dire leur renouvellement périodique (par plantations ou semis naturels).

Les forestiers procèdent ainsi à des interventions variées au long de la vie du peuplement : plantations, dégagements, éclaircies, coupes…

Les plantations en France :

Chaque année, 80 millions d’arbres sont plantés en France, soit 2,5 arbres par seconde.

Ministère de l’agriculture et de la Pêche
Jean-Marie BALLU / Conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et des espaces ruraux
07/11/2007
La production en forêt française augmente alors que la récolte stagne. Les auteurs de ce rapport analysent les causes et conséquences de l’insuffisante exploitation d’une ressource qu’il serait dommage de ne pas valoriser, pour l’emploi, pour l’économie, pour le bois-écomatériau et pour la lutte contre l’effet de serre. Ils présentent des pistes de réflexion et des propositions, et recommandent, notamment, d’envisager un doublement de la récolte commercialisée à l’échéance de dix ans.

Pour mobiliser la ressource de la forêt française – Rapport CGAAER (nov. 07)

Télcharger le rapport

 

Pour aller plus loin :

http://agriculture.gouv.fr/
http://www.onf.fr/
http://www.foretpriveefrancaise.com/
http://portail.fncofor.fr/

Inscrivez-vous pour
recevoir nos actualités

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées par le CNDB dans un fichier informatisé et exclusivement destinées à l’envoi de la newsletter. Pour plus d’information, consultez nos mentions légales.