Accédez à l'extranet

 

Témoignage

Interview de Marion Cloarec.

 

 

 

 

 

Quel est l'intérêt particulier de la mixité bois et béton ?


« Le bois et le béton disposent, respectivement, de nombreux avantages. Les associer présente l’intérêt de faire intervenir chaque matériau dans son domaine d’excellence, le béton pour ses qualités d'inertie et le bois pour son excellente efficacité énergétique doublée d'un fort potentiel de préfabrication.

Coupler ces matériaux et leurs atouts respectifs induit des avantages économiques certains. En France la construction repose depuis l'après-guerre sur le béton ; nous avons tous en tête le nom de grandes entreprises et connaissons leur impact sur l'économie de la construction. Ainsi, un grand nombre de prescripteurs a une culture « béton ». Face au bois, un matériau qu’ils connaissent moins, ils peuvent être réticents. Concevoir et réaliser des ouvrages mixtes béton et bois leur offre l'occasion d'apprivoiser de nouvelles techniques, de connaître le bois et sa précision, tout en conservant leurs repères.»

 

 

Quelles sont les perspectives de développement de cette technique ?


«  Avec les recommandations du Grenelle de l’environnement la construction mixte bois et béton est appelée à se développer. Prenons l’exemple des bâtiments tertiaires où le bois était peu présent, la mixité bois et béton est une réelle opportunité pour le bois d'accéder à ce marché.

Le secteur du logement est au cœur du sujet. Les parts de marché de la construction bois continuent d'y progresser et, notamment depuis 5 ans, dans le logement collectif. Mais certains types d'immeubles sont encore difficilement accessibles à des techniques tout bois, soit en raison de leur hauteur, soit en vertu des exigences réglementaires - classement en 3 ème famille - soit encore en raison des habitudes des donneurs d'ordre. Dès lors, la mixité bois et béton constitue un atout indéniable, et ouvre au bois l'accès à de nouvelles parts de marché.

La mixité permet des réalisations performantes et plus économiques. Toutefois en l’absence de règles constructives il est important d’inciter tous les professionnels à se former. » 

 

 

Quel est le positionnement du CNDB en matière de formation face à cette demande  ?


«  Le CNDB propose un stage de formation – durée 7 heures - articulé en deux temps ; un volet théorique puis un volet pratique, autour d'une visite de chantier pour valider les acquis précédents.

Le CNDB construit le calendrier des stages, dans toute la France, en partenariat avec le réseau des IRB (Interprofessions Régionales de la filière forêt et Bois). Les dates seront très bientôt consultables en ligne sur le site cndb.org / agenda des formations. En corollaire, une base de données répertoriant les chantiers se met en place pour faciliter l'organisation des visites.

Le premier stage sur la mixité bois et béton aura lieu au printemps en région Rhône Alpes sous la conduite de Jean-Marc Pauget, Délégué régional du CNDB qui a piloté le groupe de travail et coordonné la nouvelle brochure "Logements collectifs, Mixité bois et béton" qui est en vente depuis peu sur notre e-boutique et qui sera remis aux stagiaires.

La formation "Mixité bois et béton" s’adresse à tous les professionnels de la construction, architectes et maîtres d'œuvre, aux maîtres d’ouvrage et donneurs d’ordre, aux BET, aux économistes et techniciens, aux entreprises TCE et entreprises générales, et bien sûr aux entreprises de construction bois.

Toutes les formations du CNDB, et en premier lieu celles dédiées à la prescription, vont s’enrichir de cette nouvelle approche.

La mixité bois et béton permettra à de nombreux maîtres d’ouvrage de découvrir de nouvelles pratiques professionnelles et ainsi, de pouvoir satisfaire aisément aux exigences du Grenelle sur la performance énergétique et à la nécessaire incorporation du bois dans les bâtiments.»

 

 

 

E-boutique
sample1

A LA UNE
SEQUENCES BOIS 105

sample1

S'ABONNER À SÉQUENCES BOIS