Accédez à l'extranet

 

Lotissement des Hauts de Feuilly

Saint Priest (69)

 

 

 

Des maisons passives entièrement préfabriquées

 

La ville de Saint Priest, dans la région lyonnaise, devrait sans aucun doute faire parler d’elle dans les prochains mois. C’est là, dans la ZAC des Hauts de Feuilly plus précisément, qu’un programme exceptionnel vient de commencer: un ensemble de 31 maisons individuelles R+1, de 110 à 155 m2, à ossature bois, construites non seulement sur un mode passif mais également entièrement préfabriquées en usine. La maison témoin, inaugurée le 15 avril donne un bien bel avant goût de ce que sera ce quartier à l’architecture contemporaine, simple et chaleureuse, mais surtout totalement respectueuse de l’environnement. « Car le projet ne s’est pas arrêté aux performances thermiques de la construction. » ajoute Nathalie Amsellem, architecte au sein de l’Atelier d’architecture Thierry Roche et Associés. « Nous avons également pensé et étudié dans les moindres détails les aménagements extérieurs et paysagers pour créer une relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement : emplacement réservé pour la gestion sélective des déchets ; récupération de l’eau de pluie pour l’arrosage du jardin (parcelle de 400 à 700 m2) ; potager ; bac à compost ; haies mixtes ; bassin biologique ne nécessitant aucun traitement chimique de l’eau, le recyclage et la filtration se faisant par les plantes aquatiques épuratrices ; régulation des apports solaires grâce à des blocs stores orientables et à une pergola végétalisée par des plantes à feuillages caducs pour laisser passer les rayons du soleil l’hiver et protéger la maison l’été, maison qui est bien entendu orientée sud pour optimiser les apports solaires passifs ; garage indépendant, à toiture végétalisée, qui crée une zone tampon avec la maison mitoyenne… » Un petit paradis sur terre…


MCP Promotion© MCP Promotion© MCP Promotion©
 1 

 

Simulation
 2 
Livraison et déchargement des murs préfabriqués
 
 3 
Montage des murs du rez-de-chaussée
 

 

Des besoins en chauffage inférieurs à 15 kWh/m² par an

Les options architecturales et constructives ainsi que le choix de tous les équipements ont été retenus pour que chacune de ces maisons soit à très faible consommation énergétique, avec des besoins en chauffage inférieurs à 15 kWh/m2.an, ce qui est près de 20 fois moins qu’un logement moyen ! « Avec des exigences si faibles, la seule présence des habitants, l’énergie dissipée par l’éclairage et les appareils domestiques suffisent à chauffer le logement. » explique Nathalie Amsellem. « Mais qui dit isolation performante dit ventilation performante. Chaque logement est donc ventilé par une VMC double flux thermodynamique couplée à une pompe à chaleur réversible sur air extrait (COP < 3) pour assurer, en plus, le chauffage en hiver et le rafraîchissement en été. L’ensemble de ce système (Températion 2 ème génération de Aldes) est géré par une régulation sur sonde d’ambiance du logement.  » L’objectif visé en terme de consommation énergétique et de traitement thermique de l’enveloppe est celui des maisons « Passivhaus » allemandes avec une consommation en énergie primaire (CEP)inférieure à 120 kWh/m²/an. Cette consommation inclue les consommations de chauffage, de rafraîchissement, d’eau chaude sanitaire, l’énergie utilisée pour la cuisson et les usages spécifiques tels que l’éclairage et l’électroménager.  Un niveau d'objectif très largement supérieur au niveau d’exigence de la réglementation thermique RT 2005, qui impose un CEP inférieur à 250 kWh en zone H1 ans laquelle le projet se situe. « Nous avons pu atteindre ce niveau de performance, en faisant notamment appel aux énergies renouvelables. L’eau chaude sanitaire est assurée par 6 m2 de capteurs solaires thermiques en toiture. Chaque maison peut également être équipée, en option, de 12 m2 de piles photovoltaïques assurant la compensation d’une partie de la production d’électricité. » On s’en serait douté, une estimation de la performance énergétique de ces maisons donne un classement A sur l’échelle du diagnostic de performance énergétique (DPE), aussi bien en terme de consommation énergétique primaire (33 kWh/m2.an) qu’en terme d’émissions de gaz à effet de serre (estimées à 1 kg CO2/m2.an). Le rêve de tout Grenelle de l’Environnement !

 

 

Des modules de 8 x 2,80 m assemblés par vis et tirefonds

Mais pour en arriver là, il a fallu concevoir et mettre en œuvre une enveloppe parfaitement étanche à l’air et thermiquement performante. « Les tests d’étanchéité à l’air montrent que le taux de perméabilité est de 0.6 vol/h sous 50 Pa . Ce résultat a été obtenu en apportant un soin tout particulier à la continuité du pare-vapeur au droit des murs, des angles, en périphérie des ouvertures… » explique Franck Bonjean, chargé d’étude dans l’entreprise Ossabois, en charge de la préfabrication et de la mise en œuvre de l’ossature bois. « Tous les raccords entre les lès du pare-vapeur des différents éléments du mur composant la maison ont donc été traités avec des bandes adhésives et des colles spécifiques (produits suisses Ampack). » Car chaque maison est, en effet, constituée de plusieurs éléments de 8 m de long sur 2,80 m de haut (correspondant à une hauteur d’étage) préfabriqués en usine puis assemblés entre eux par vis et tirefonds in situ. Un véritable mécano géant, haut de gamme ! «Quant il sort de nos ateliers, l'élément constituant le mur extérieur se compose, de l’extérieur vers l’intérieur : du bardage horizontal (lame de 23 x 48 mm) à claire voie (jour de 12 mm) en Douglas (traité en autoclave sans arsenic et pigmenté dans la masse) vissé sur un litaunage de 40 x 40 mm (vide d’air de 4 cm) ; d’un pare-pluie, d’une couche de 50 mm d’isolant en laine de verre fixée entre tasseaux de 50 x 50 mm ; de l’ossature porteuse (montants de 45 x 145 mm espacés tous les 60 cm) intégrant 150 mm de laine de verre et contreventée par des panneaux d’OSB de 10 mm, et enfin, du pare-vapeur. Ne reste plus à poser sur le chantier qu’une deuxième couche croisée de 50 mm de laine de verre et en finition, les plaques Cleaneo de Knauf. » Cette plaque de plâtre cartonnée avec adjonction de zéolithe, minéral volcanique de composition proche de l’argile, à structure cristalline micro-poreuse, permet de réduire de 30 à 60 % certains éléments polluants dans les bâtiments tels que les COV et le formaldéhyde. « Au total, l’épaisseur d’isolant est de 250 mm ce qui nous permet d’obtenir un coefficient thermique U du mur extérieur, inférieur à 0,15 W/m2k alors que la RT 2005 impose un Umax = 0,45 W/m2k. Toutes les menuiseries (mixtes avec bois intérieur / aluminium extérieur et triple vitrage peu émissif 4-12g-4-12g avec Argon) sont également intégrées dans la paroi, en usine. Au final le coefficient Ubat obtenu est de 0,224 W/m2k soit une performance améliorée de 53 % par rapport au Ubat de référence de la RT 2005

 

MCP Promotion© MCP Promotion© MCP Promotion©
 4 
 
 
 6 
Montage du deuxième étage
 

 

 

3 jours de préfabrication, 15 jours pour le montage

 

Sur le chantier, les éléments du rez-de-chaussée ont été chevillés sur une dalle en béton isolée par 28 cm d’isolant TH 32. Le plancher d’étage se compose de poutres porteuses en métal ou en lamellé collé (LC section 138/270 et IPE 270 pour 6,50 m de portée), de solives (poutres en I de 58 x 141 mm et 4 m de portée), d’un plancher en dalle d’OSB de 18 mm et d’une chape sèche Aquapanel de Knauf. « Pour faciliter la mise en œuvre du plancher, nous installons en atelier une porteuse équipée de sabots. In situ, il ne nous reste ensuite qu’à encastrer les solives dans ces sabots. » La charpente est en fermettes industrialisées avec en sous-face, un caisson isolant constitué de deux couches de solives de 50 x 200 mm intégrant 400 mm de laine de roche (2 couches croisées de 200 mm). Pour une étanchéité parfaite, le pare-vapeur du mur extérieur se retourne en sous-face de caisson isolants. La couverture est en bacs aciers posés (pente de 58% pour la partie de toit recevant les panneaux solaires, 25% pour l’autre) « Pour une maison de 110 m2, il faut 3 à 4 jours de préfabrication en atelier et une quinzaine de jours pour le montage sur chantier. » Les premières maisons devraient être livrées à partir du 15 décembre 2008. Mais la commercialisation a déjà commencé depuis le début de l’année, Philippe Papik, directeur commercialdu groupe MCP Promotion précise «  ce qu’il faut surtout savoir, c’est que grâce au coût de chauffage dix fois inférieur à celui d’une maison standard, une maison passive s’avère plus rentable dans le temps que d’autres constructions dont l’investissement initial aura été moins élevé. »

 

MCP Promotion© MCP Promotion© MCP Promotion©  
détail d'un sabot de solive sur poutre
 8 

Réalisation du doublage intérieur et des plaques de plâtre

 
Test d'étancheité à l'air.
MCP Promotion© MCP Promotion© MCP Promotion©  
10 
La charpente en fermette et l'isolation
 11 

Les capteurs solaires installés sur le toit

12 
 
La maison témoin en cours de finition.

 

Coordonnées

Maître d'ouvrage : Groupe MCP Promotion
7 rue Pascal, Bâtiment 3
Europarc parc du chêne
69500 BRON
Tél. : 04.72.81.42.82



Maître d'oeuvre : Atelier d'Architecture Tthierry Roche et associés
91bis, avenue de la République
69169 TASSIN Demi LUNE
Tél. : 04.78.34.02.56
site :www.atelierthierryroche.fr


Entreprise en charge du lot ossature bois :OSSABOIS
La Prat, Saint Julien la Vêtre
42440 NOIRETABLE
Tél. : 04.77.97.83.33
Fax : 04.77.97.83.02



Bureau d'études thermiques réglementaires : Bastide et Bondoux
Parc d'activité des Lats
69150 MESSIMY
Tél. : 04.78.16.06.16
Fax : 04.78.16.06.15



Bureau d'études fluides thermicien : Enertech, cabinet Olivier Sidler
26160 FELINES Sur Rimandoules
Tél. : 04.75.90.18.54


Bureau d'études HQE : Tribu
19, rue Victor Sardou
69362 LYON Cedex 07
Tél. : 04.78.61.58.08
Fax : 04.72.72.98.36

 

E-boutique
sample1

A LA UNE
SEQUENCES BOIS 105

sample1

S'ABONNER À SÉQUENCES BOIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toute la documentation sur la construction et l'aménagement grâce au matériau boisEn savoir plus