Accédez à l'extranet

 

Les émissions liées au bois énergie

Les émissions dans l'atmosphère

L’utilisation de combustible fossile provoque un accroissement de la concentration du dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère, qui peut conduire à des changements climatiques diminuant la consommation bien avant l’épuisement des réserves de combustibles fossiles.


La combustion du bois garantit des rejets dans l’atmosphère avec moins de polluants que la plupart des combustibles fossiles.

Lors de la combustion du bois, on distingue deux types de pollutions produites : les émissions polluantes au niveau planétaire (gaz à effet de serre), et les émissions polluantes au niveau local (poussières).

 

Le bois énergie produit peu de gaz à effet de serre (vapeur d’eau, dioxyde de carbone, ozone, HCFC, ...). La quantité de CO2 dégagée lors de la combustion du bois est comparable à celle produite naturellement lors de sa décomposition, cette quantité de CO2 correspond à celle qui a été extraite de l’air pour la photosynthèse au cours de la croissance de l’arbre. Un équilibre est ainsi obtenu. Le bilan théorique sur le CO2 produit est donc neutre.

 

La combustion du bois émet peu de souffre (SO2) par rapport aux énergies fossiles comme le fuel et le charbon. Elle en émet toutefois plus que le gaz naturel. (Cf. Tableau 1)


Les appareils modernes de chauffage au bois permettent une combustion complète avec de faibles émissions de polluants grâce à une température de combustion élevée, un temps de séjour élevé dans la zone chaude, un bon mélange entre les gaz combustibles produits lors de la pyrolyse et l’air comburant, un excès d’air faible.

 

Les poussières ont un impact localement sur l’environnement, mais depuis quelques années des progrès techniques ont été fait pour améliorer la combustion et traiter les fumées au niveau de l’habitat individuel et collectif (traitement des fumées avec séparateur cyclonique, séparateur à manche ou électro-filtre, combustion étagée, …).

 

Tableau 1  : Emissions de CO, NO2 et SO2 lors de production de chaleur en kg/TJ (ou mg/MJ)

[source BLT Autriche]

 

 

 

SO2

NOx

CxHy

CO

CO2

Poussières

Chaudière Fioul

140

40

10

50

78000

5

Chaudière Gaz Naturel

0

40

5

50

52000

0

Chaudière Charbon

340

70

10

4500

104000

60

Chaudière à bois bûches traditionnelle

10

50

1000

6000

0

70

Chaudière à bois bûche moderne

10

42

9

366

0

14

Chaudière à bois déchiqueté

10

45

2

16

0

4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SO2 : Dioxyde de souffre,
NOx :Oxydes d’azote,
CxHy : composés organiques volatiles,
CO : Monoxyde de carbone,
CO2 : Dioxyde de carbone.

 

 

Les cendres

Les cendres sont les résidus incombustibles solides constitués de matières minérales composées principalement de chaux, de potasse, d’acide phosphorique, de silice et de magnésie. La quantité des cendres est variable suivant l’essence et la qualité de la combustion. Ces résidus nécessitent un décentrage régulier quotidien, hebdomadaire ou mensuel selon le type de combustible, la taille de l’installation et la technologie de combustion employée.


E-boutique
sample1

A LA UNE
SEQUENCES BOIS 105

sample1

S'ABONNER À SÉQUENCES BOIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ETUDE DE CAS : Bois local dans la construction publique et démarches territorialesTélécharger l'étude de cas