Accédez à l'extranet

 

Aubier / bois parfait

L'aubier et le bois parfait

Les couches successives de vaisseaux qui se forment sous le cambium constituent l'aubier qui correspond au bois physiologiquement actif. Ces vaisseaux cessent peu à peu d'alimenter l'arbre après quelques années. Ils se bouchent et s'imprègnent de différentes substances : tanins, résines...

 

Cette transformation progressive en bois parfait, ou duramen, est appelée duraminisation.

 

Chez certaines essences (chêne, châtaignier, pins, douglas, mélèze...) à bois parfait distinct, l'aubier est en général plus clair que le duramen (improprement appelé "bois de coeur"), on dit alors qu'il est différencié. Il est plus ou moins imprégnable et ne résiste jamais aux champignons lignivores et aux larves xylophages. Le duramen (ou bois parfait), au contraire, possède une durabilité naturelle qui varie selon les essences ; il est, en général, peu ou pas imprégnable.

 

Pour d'autres essences (sapin, épicéa, peuplier, érable...), il n'y a pas de différence de coloration entre le centre et l'extérieur de la grume, et l'aubier ne se distingue pas visuellement du duramen. Sur ces essences à aubier non différencié, les différences de porosité, qui cependant se manifestent entre aubier et bois parfait, génèrent des facultés d'absorption distinctes.

 

L'aubier, plus poreux, offre une capacité d'absorption plus élevée que celle du duramen.


Coupe transversale de sapin

 


Coupe transversale de chêne

 

 

E-boutique
sample1

A LA UNE
BEPOS, Solutions bois

sample1

NOS PUBLICATIONS

 

 

ETUDE DE CAS : Bois local dans la construction publique et démarches territorialesTélécharger l'étude de cas
Tout connaître sur la filière Forêt-BoisEn savoir plus